juillet 24

Aelki

Ardente et rousse étoile éclatante de vie
Tout soudain apparue au cœur de terres arides
Ton énergie embrase la dépouille livide
D’un être mille fois vieux et de corps et d’esprit.

Ta lumière, tes feux, tout de saphir et d’or
Illuminent les cieux comme un astre nouveau
Inspirant au poète belles rimes et doux mots
Qui célèbrent la fin de son inique sort.

Il honore la Nature pour cette âme lumineuse
Dont l’aura rayonnante le tire de sa torpeur.
La source jamais sèche d’où s’écoulent ses pleurs
Se tarit au contact de ta flamme merveilleuse.

« Digne fille de Freyja, Héméra incarnée,
Donne moi ta chaleur, ton souffle incandescent.
J’élèverais un autel pour ton contentement!
Belle Amaterasu, fais de moi ton aimé. »

Ainsi supplie-t-il dans l’aube rougissante
Cette ardente déesse de lui vouloir céder
Une part de sa grâce, de son éternité
Contre une dévotion à sa gloire toute-puissante.



Copyright © 2014. All rights reserved.

Ecrit 24 juillet 2018 par Damian dans la catégorie "Eclats d'âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *