août 1

Reine des naufrages

Lorsqu’à l’ire de Neptune un jour j’échappai
Mon frêle et fier esquif par un typhon broyé
Des flots tempétueux ses débris rejetés
Sur une plage de sable, transis, je m’échouai.

Un soleil de plomb embrasait l’horizon
Séchant mes loques raides de sel et gorgées d’eau.
Étais-ce la chaleur, l’épuisement, d’autres maux
Qui m’entraînèrent alors vers un abîme profond ?

Un tintement loin du ressac au rythme lent
L’écho d’un cri d’oiseau dans les lourdes ramures
Le crissement d’un pas léger, un souffle pur
Me tirèrent hors de cet étrange engourdissement.

Ouvrant les yeux, la peau brûlée par le soleil
Je distinguais comme un mouvement par devers moi;
Une pâle brume que l’on aurait dotée de bras
Me berçant lentement dans ce fiévreux sommeil.

Une fraîcheur bienfaisante enfin me réveilla
L’ombre d’un linge humide sur mon front posé
Mes lèvres sèches d’eau doucement humectées
Et mon corps épuisé s’éloignant du trépas.

Sur le sable éclatant, au loin dansait une ombre
Silhouette évanescente, inconnue salvatrice;
Elle virevoltait sous une brise propice
Mélusine bondissante hors des vagues sombres.

Ses cheveux acajou tels des flammes voletaient
Sur sa peau laiteuse seulement drapée de toile;
Une blanche cheville ornée de minuscules étoiles
Dans ses gracieux envols soudain se révélait.

Je demeurai saisi par cette apparition
Charmé par ses regards poudrés de jaspe et d’or,
Bercé par les sourires qu’elle m’offrait encor
Entre les arabesques de ses ondulations.

Quelle était cette fée de feu, d’ambre et de nacre
Qui me sauvait la vie avant de me séduire?
J’en garde le secret et pour lui revenir
L’écrin de tous mes songes désormais lui consacre.



Copyright © 2014. All rights reserved.

Ecrit 1 août 2018 par Damian dans la catégorie "Eclats d'âme

1 COMMENTS :

  1. By Carmilla on

    Ah! Mais c’est la petite sirène ! Qui pour porter sauver des flots son prince naufragé sacrifia sa voix contre deux jambes de nymphe. … Hélas son sacrifice fut vain puisque aucun son aucun mot d »amour ne sortit jamais de sa bouche. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *