août 7

Gravité

Lorsque la nuit étend ses voiles d’obscurité
Une à une s’allument les étoiles radieuses;
Éprise de liberté, mon âme triste et songeuse
Loin de ce corps si lourd rêve de s’envoler.

Sur les ailes du vent, au milieu des nuées
Emporté par la brise, là-haut, je voguerai;
Délivré de mes chaînes, ivre, je bondirai
Dans les cieux, l’esprit clair et le cœur apaisé.

J’effleurerai les astres, leurs halos de lumière
Voyant entre mes doigts glisser la fine poussière
De leur couronne céleste et, comblé, l’œil fier,
Tisserai un manteau d’éclats pâles et lunaires.

Dans l’ombre des tempêtes, je chevaucherai les brumes,
J’apprivoiserai la foudre et ses rais embrasés,
Me jetterai en ses feux pour mieux m’y consumer,
Et renaîtrai, dansant dans un nuage d’écume.

Sous la voûte céleste, offert aux éléments,
Je renouerai les liens que le Temps à brisé.
Vers l’antique tribu des Âmes Oubliées
Me porterons mes ailes et mon nouveau serment.

Sur le Seuil du Monde, entouré de mes pairs
Je laisserai, serein, le fardeau du Passé
Et tournant mes regards vers la Porte Enchantée,
Je franchirai le Voile vers d’autres univers.



Copyright © 2014. All rights reserved.

Ecrit 7 août 2018 par Damian dans la catégorie "Eclats d'âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *