mars 21

Diamant pur

Dame oiselle sur sa branche siffle une mélodie,
Une étrange sonate aux accents purs et doux,
Un hymne printanier, profond, joyeux et fou,
Sortant un pâle soleil de sa grande léthargie.

Dame oiselle chante au monde l’air de sa renaissance,
Chassant le froid hiver et la si longue nuit.
Et la terre s’éveille, s’étire et s’embellit
A mesure que les trilles s’élèvent, gagnent en puissance.

Dans la brise légère, Dame oiselle et sa voix
Délivrent une ritournelle toute empreinte de lumière
Et le sombre poète à l’humeur mortifère
Voit son coeur allégé par cette ode à la joie.

« Si jolie Dame oiselle sur cet arbre perchée,
Toute parée de couleurs, de perles étincelantes,
En ce morne matin, par vos notes vibrantes,
Vous incarnez l’image radieuse de la Beauté. »



Copyright © 2014. All rights reserved.

Ecrit 21 mars 2017 par Damian dans la catégorie "Eclats d'âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *