décembre 7

Ouranos

Longtemps, j’ai côtoyé le peuple des nuages,
Les horizons de brume et le cœur des nuées.
J’ai vu ces champs célestes,las, se disloquer,
Privant les songes vivants de leurs calmes rivages.

Ces gens de féerie, exilés de l’Aether
En ce monde se tournèrent vers la Nature sacrée.
Peu à peu, intégrèrent la matérialité,
Perdant le lien subtil avec les autres sphères.

L’Univers m’est témoin! Tant de mondes ont vécu!
Combien virent un age d’Or, combien furent consumés.
Si nombreux furent les êtres, sages, nobles ou guerriers
Qui touchèrent la grandeur avant d’être vaincus.

D’innombrables étoiles brûlant leur énergie,
Courant après la gloire ou tout autre illusion.
Nulle trace ne demeure de leur annihilation
Dans le vaste océan de ce vide infini.

Au creux du lieu secret de mes vieux souvenirs
Demeure encore l’empreinte de flammes d’exception.
Et dans quelques regards, cette illumination,
L’espoir de voir un jour ces esprits revenir.



Copyright © 2014. All rights reserved.

Ecrit 7 décembre 2018 par Damian dans la catégorie "Eclats d'âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *