décembre 16

Comète

Dans les feux sépulcraux d’un soleil ténébreux
J’ai vu plonger le monde en un râle d’agonie,
Tomber les hautes tours d’un Age d’or béni
Et brûler les cités d’être trop vaniteux.

Entre les voiles du vide où siègent mille Horreurs
J’ai senti s’agiter leurs sinistres engeances
Alors que les étoiles sombraient dans le silence
Consumées par leur faim, insatiables erreurs.

D’une galaxie à l’autre, toujours le même chemin:
Éveil, découverte, grandeur puis décadence.
Avidité, envie gangrènent l’existence
Rongent lentement le cœur, empoisonnent l’esprit.

Sont-ils si aveugles à l’étincelle de vie
Qu’ils cherchent tout moyen pour venir la souffler ?
Ne distinguent-ils pas les gouttes d’éternité,
Les instants éphémères où leur âme fleurit?

S’ils avaient pour miroir les eaux de ton regard,
Ma céleste princesse, deviendraient-ils sages ?
Il faut tout ton amour pour gommer leurs ravages;
Pour apaiser mes pleurs et raviver l’espoir.



Copyright © 2014. All rights reserved.

Ecrit 16 décembre 2018 par Damian dans la catégorie "Eclats d'âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *