novembre 5

Erebos

Sur une jetée tempétueuse
Sans cesse battue par les vents,
Un bateau qui ne vient j’attends,
Tel un phare dans la nuit brumeuse.

Ballotté par ses ouragans,
Mon cœur se convulse et s’agite.
Il espère, souffre ou bien s’irrite
A mesure que file le temps.

« Sera-ce enfin l’Aile du Salut
Ou bien encore le Désespoir? »
Quitterai-je enfin ces eaux noires
Pour les terres de l’Absolue? »

Ainsi songe-t-il, le pauvre hère,
Alors que l’attente s’allonge.
Tant d’émotions l’emplissent, le rongent
Et l’horizon demeure désert.

Depuis longtemps j’arpente ce monde
Sans jamais n’avoir croisé
Que des ersatz éloignés,
Des échos d’une vibrante onde.

J’ai empli mes yeux de merveilles,
Cherchant toujours cette vibration,
Ayant la suprême conviction
Qu’elle serait mon Souffle d’Éveil.

A la poursuite de ce rêve
Sur tant de routes j’ai cheminé
Aboutissant à cette jetée
Où j’espère que l’attente s’achève.



Copyright © 2014. All rights reserved.

Ecrit 5 novembre 2019 par Damian dans la catégorie "Eclats d'âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *