janvier 31

Idyie

Oh, belle Néréide aux cheveux cuivre et or
Lorsque votre sourire d’une mystérieuse candeur
Au hasard d’une rencontre légèrement m’effleure
Tout mon être s’émeut sous son feu indolore.

Le rimailleur en moi se retrouve muet
Et sa plume indomptable soudain cesse d’écrire;
Je ne trouve les mots qui puissent alors décrire
Tant de bouleversement car mon âme se tait.

Elle rie, pleure en silence, danse sous la lumière
Célébrant l’existence en cette épiphanie;
Votre simple présence l’enchante, la ravie
Et lui fait oublier ses siècles de poussière.

Oh tendre incarnation, si je pouvais trouver
En mon cœur le courage, en vous l’incitation,
Je viendrais vous confier cette douce émotion
Que je tais, ne souhaitant, pour l’amour, vous troubler.



Copyright © 2014. All rights reserved.

Ecrit 31 janvier 2020 par Damian dans la catégorie "Eclats d'âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *