octobre 14

Fossile

En ce monde restreint où la s’épuise la Magie
Rongé par l’illusion des richesses matériels,
Où se montrer vivant réserve un sort cruel,
Existe-t-il encore un Songe non avili?

Y a-t-il en quelque lieu une fée émeraude
Dont le regard s’embrase de feux céruléens?
Une flamme brule-t-elle encore derrière le voile ancien
Où dansaient les fantasmes et les faunes en maraude?

Ici, les jours s’allongent quand l’aube s’évanouit
Et le cœur se fait lourd sous sa peau d’obsidienne.
Le rempart dressé contre les âmes malsaines
Paralyse peu à peu ce songeur endormi.

Les pâles échos du Rêves, fantômes boréales
Laissent l’esprit pesant, oublieux, calciné.
Quel serait le remède, la sublime panacée
Qui rendrait l’étincelle à ce froid minéral?

Dans quel replis caché des Infinis Espaces
Se cache la vibration qu’espère ce moribond?
Quel soudain accord, quelle douce émotion
Brisera l’isolement de cet ermite las?



Copyright © 2014. All rights reserved.

Ecrit 14 octobre 2019 par Damian dans la catégorie "Eclats d'âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *